Pour une rentrée scolaire responsable sans perturbateurs endocriniens | Nature For Kids

Dernièrement, j’ai eu l’occasion de lire un article fort intéressant dans le mensuel « Le Ligueur » du 19-08-2020 - numéro 14, consacré au perturbateurs endocriniens (PE) que l’on trouve dans le matériel scolaire destiné aux enfants.

Savez-vous ce que sont les perturbateurs endocriniens ?

Ce sont des substances chimiques qui nuisent terriblement à la santé de nos enfants (vous pouvez en trouver une liste non-exhaustive en-dessous de cet article). On les trouve notamment dans les boîtes à tartines et règles en plastique (d’autant plus s’il s’agit de plastique recyclé), dans les cannettes, mais aussi dans les marqueurs, bics en plastique ou crayons vernis que nos enfants adorent mordiller.

Il faut dès lors privilégier les cartables en matière naturelle et plus durable, comme par exemple le coton bio Gots (Coque en pâte), les fournitures en bois non traité (Ecobos), les cahiers avec des couvertures en carton (L’arbre aux papier ou Poopoopaper).

Pour les contenants, il existe des alternatives au plastique, comme les boîtes à tartines et les gourdes en INOX (Ecolunchbox, Joli Monde, Klean Kanteen).

Privilégiez également les labels suivants qui sont gage de qualité et de sécurité pour nos enfants, associé ou non au label « Oeko-tex » ; lors d’un prochain article, je vous expliquerai leurs caractéristiques.

Liste non exhaustive des perturbateurs endocriniens les plus fréquents.

 

Voici également la liste des matières plastiques, pour vous donner une idée précise de leur toxicité : En aucun cas ces plastiques ne devront être chauffés.

 

Sigle

Nom

Utilisation

Risque santé pour l’utilisateur

 

 

Polyéthylène Terephthalate

Bouteilles d’eau, de boissons gazeuses, huile de cuisine, jus de fruits (transparent), emballages jetables de toutes sortes, sacs de cuisson, emballages de cosmétiques…

ENFANTS : Peluches et doudous en microfibres, tissu et rembourages

Relargage de perturbateurs endocriniens dont le trioxyde d’antimoine. Au Moyen-Age, il était utilisé comme vomitif. C'est un cousin de l'arsenic.

 

 

 

Polyéthylène haute densité ou High Dendity Polyethylene (HDPE)

Souvent utilisé pour les bouteilles de détergents, de jus de fruits, de lait(opaque), bouchons vissés, flacons pour cosmétiques, gels douches, sacs plastiques froissables

De la famille des PE. D’après l’institut national d’information en santé environnementale (Canada) et le réseau environnement santé (France), il « serait » sûr.

Mais, c'est un dérivé des hydrocarbures! 

Le PEHD présente peu de risque pour l'environnement, il est 100 % recyclable (et non 100% recyclé).

 

 

 

 

Polychlorure de vinyle

Emballage pour le fromage et la viande. Surtout utilisé dans la fabrication de jouets, de tuyaux de plastique, …

ENFANTS : Parties souples des poupées, jouets de bain, canards, livres en plastique, matériel gonflable, vêtements…

 

Relargage des phtalates lorsqu’il est chauffé ou stocké en contact de corps gras

 

 

 

Polyéthylène basse densité ou Low Density Polyethylene (LDPE)

 

Sacs congélation, sacs poubelles, poches zippées alimentaires, films alimentaires, barquettes

De la famille des PE. D’après l’institut national d’information en santé environnementale (Canada) et le réseau environnement santé (France), il « serait » sûr. Dérivé des hydrocarbures, le PEBD présente peu de risque pour l'environnement, mais il est non recyclable !

 

 

 

 

Polypropylène

Retrouvés dans les accessoires accessoires types Tupperware, dans certaines tasses pour enfant, certaines gourdes souples, récipients alimentaires réutilisables, pots de yaourts, de beurre, …

 

Les particules des plastiques passent du contenant aux aliments, même à froid. Plusieurs études ont montré que l'un des additifs utilisés pour le polypropylène a une activité ostrogénique. Additionné à d'autres perturbateurs endocriniens du quotidien, il pourrait donc potentiellement favoriser le cancer du sein.

 

 

 

Polystyrène

Barquettes alimentaires à emporter, barquettes de viande, poisson, couverts et verres en plastique jetable, pots de yaourts.

Relargage du styrène, suspecté d’être cancérigène

 

 

 

Autres, dont le PU (Polyuréthane)

Mélamine - Vaisselle en plastique ou en bambou réutilisable / Le polyuréthane = l’élasthanne

 

 ENFANTS :

Abs, SAN : Lego, Playmobil, parties dures des poupées, hochets, anneaux de dentition, valisettes

Polycarbonate : Lego transparent, autres jouets en plastique dur.

EVA : Tapis puzzle en mousse

Potentiellement cancérigène. Favorise l’apparition de calculs rénaux / PU = caoutchouc synthétique (molécule à base de pétrole)

 

ENFANTS :

Abs, SAN : Plastiques stables, grande longévité.

 

 

Polycarbonate : Contient du BPA (Bisphénol A - perturbateur E)

EVA : Contient du formamide (mutagène et toxique pour la reproduction).

 

Pour plus d’infos à propos des plastiques, je vous renvoie sur la brochure « Le plastique, c’est pas automatique » éditée par l’asbl écoconso [2] dont voici un extrait :

Le plastique peut être nocif pour la santé

Quand on mange un aliment qui a été conservé dans du plastique ou quand un enfant mâchouille un objet. Voilà des situations où des composés peuvent migrer du plastique vers le corps et on se retrouve alors exposé à des substances (potentiellement) cancérigènes, à des perturbateurs endocriniens...

Ces migrations sont connues et encadrées par des normes. [6] Mais les normes changent et ce qui est autorisé aujourd’hui peut être interdit demain, par exemple le bisphénol-A qui a été interdit dans les biberons.

Le Conseil (belge) Supérieur de la Santé conseille d’ailleurs de privilégier le verre comme contenant alimentaire, plutôt que le plastique ou les conserves (car elles contiennent un revêtement en plastique à l’intérieur). Il déconseille aussi de réchauffer des aliments dans des contenants en plastique. [7]"

 

Pour clôturer, voici quelques chiffres qui donnent le tournis :

Pour fabriquer du plastique, on utilise beaucoup de pétrole, une ressource non-renouvelable. Il faut 2kg de pétrole brut pour produit un kilo de PET, le plastique dont sont en général composées les bouteilles. [1]

On estime que dans nos océans, il y a

  • 8 millions de tonnes de « gros déchets » de plastique. [3]Ce sont des déchets mal gérés, qui se retrouvent dans les océans (sacs en plastique, vaisselle, bouteilles...). Rien que pour la Méditerranée, on parle de 570 000 tonnes de déchets de plastique par an ! [4]
  • 0,8 à 2,5 millions de tonnes de microplastiques « primaires », venant de notre utilisation de matières plastiques. [5] Par exemple les microbilles contenues dans certains cosmétiques, les fibres de vêtements synthétiques qui se détachent quand on les lave ou encore l’usure des pneus de voiture.

 

Sources :

[1] Source : https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/dechets/guide-des-dechet-

-a-z/bouteilles-en-pet.html

[2] https://www.ecoconso.be

[3] Fourchette de 4 à 12 Mt, souvent moyennée à 8 Mt dans la littérature. Plastic waste inputs from land into the ocean -> https://www.iswa.org/fileadmin/user_upload/Calendar_2011_03_AMERICANA/Science-2015-Jambeck-76 8-71__2_.pdf (2015)

[4] Étude WWF, juin 2019 -> https://press.wwf.be/un-traitement-inadequat-des-dechets-plast- ques-fait-de-la-mer-mediterranee-un-egout-a-ciel-ouvert-selon-une-nouvelle-etude-du-wwf . Les déchets viennent principalement d’Égypte, de Turquie et d’Italie.

[5] IUCN, 2017 -> https://portals.iucn.org/library/sites/library/files/documents/2017-002.pdf

[6] Cet article de l’Institut belge de l’emballage aborde le sujet -> http://ibebvi.be/src/Frontend/Files/userfiles/files/Migration%20of%20cyclic%20polyester%20oligomers %20EN%20NL%20FR%20final%2003%2018.pdf

[7] Publication n°9404 de mai 2019 -> https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/avis_9404_physic al_chemical_environmental_hygiene.pdf